les Premiers soins par la victime aux incidents dorozhno-de transport (la partie 4)

Les endommagements du service cervical de l'épine dorsale sont particulièrement dangereux. Quand on touche la moelle épinière, arrive la paralysie partielle ou complète des mains ou les pieds. Il est nécessaire d'avoir en vue que même le moindre déplacement pozvonkov dans cet état peut amener au trauma supplémentaire de la moelle épinière, jusqu'à ses ruptures.

C'est pourquoi n'importe quelles actions dans la situation semblable sont justifiées seulement dans le cas où il est tout à fait impossible de provoquer le secours d'urgence et il faut le plus livrer la victime à l'hôpital. Dans ce cas avant tout il faut fixer le service cervical de l'épine dorsale. Puis quelques personnes doivent simultanément et harmonieusement soulever la victime (fig. 66) et mettre par le dos sur l'écran ou une large planche. La tête fixent pour la mâchoire inférieure (fig. 67) et entourent des paquets de cellophane avec le sable, la terre ou l'eau pour exclure son déplacement.

l'Acheminement de la victime aux endommagements du service cervical de l'épine dorsale

Fig. 66. L'acheminement de la victime aux endommagements du service cervical de l'épine dorsale

la Fixation de la mâchoire inférieure

Fig. 67. La fixation de la mâchoire inférieure

Transférer et transporter les victimes avec tels traumas de l'épine dorsale on peut seulement dans la position horizontale, on ne peut pas tenter en aucun cas de les mettre. Seulement au soupçon sur la fracture dans le service lombaire de l'épine dorsale de la victime on peut mettre sur le ventre avec l'arbre sous la poitrine. Quand il n'y a pas à portée de la main d'écran ou la planche, il faut utiliser la couverture ou le drap, selon la possibilité en les étendant plus fortement. Il est nécessaire de travailler les blessures. À n'importe quelle défaite de la peau et les tissus étant plus profondément la place essuient autour des bords vers la périphérie par le morceau de gaze, le coton ou la bande, mouillé avec l'iode, "чхыхэъющ" l'alcool ou la benzine.

On ne peut pas inonder En aucun cas la blessure : il faut désinfecter seulement la peau autour d'elle Parfois après le lavage dans la blessure restent les objets différents, la boue. Les éloigner il ne faut pas, puisque l'on peut endommager de plus les récipients et provoquer une forte hémorragie. Après le traitement de la blessure de la bande ou le paquet individuel font la serviette d'un tel montant pour qu'elle couvre bien toute la blessure, l'infligent à la place endommagée et le bandent. Bander la blessure il faut de manière que la partie du corps traumatisée accepte cette position, dans quel elle se trouvera à l'acheminement de la victime. Les muscles à ce moment doivent être au maximum affaiblis. Commencent à bander par la marche fixant, les tours de la bande conduisent contre la petite aiguille de la périphérie au centre pendant le courant veineux du sang, i.e. dans la direction vers le coeur, en tendant régulièrement chaque spire pour qu'il sur un tiers ou la moitié bloque le précédent.

La blessure est très dangereux pénétrant du thorax, puisque l'air peut se trouver dans le domaine de la plèvre qu'amène assez souvent vers podzhatiju du poumon, la désorganisation de la circulation du sang et la respiration, et finalement - à l'anémie aiguë. C'est pourquoi il faut tâcher de donner au blessé la position étant à demi assise, mais puis infliger à la blessure germetizirujushchuju le bandeau, après le traitement de la blessure fermer par ses raies de l'emplâtre adhésif, en l'infligeant selon le principe de la tuile. On peut aussi utiliser l'enveloppe imprégnée de caoutchouc du paquet individuel, la toile cirée, la cellophane ou les serviettes épais imprégnées de la vaseline, qu'il faut fixer bintovoj par le bandeau sur le thorax.

Aux brûlures on ne peut pas laver en aucun cas la blessure ou toucher à la place brûlée par les mains, percer les bulles formées ou couper collant vers la place de la brûlure les morceaux de vêtements. Il ne faut pas graisser la place souffrant avec quelque huile ou s'endormir par sa poudre. Tout cela contribue seulement à la pénétration à la blessure de l'infection et complique considérablement son traitement ultérieur chirurgical. Aux brûlures avant tout il faut libérer les places brûlées des vêtements, l'ayant retiré ou, si c'est nécessaire, ayant coupé pour mettre sur les blessures la compresse froide avec la glace ou l'eau dans la bouteille, le paquet de cellophane. Puis la surface brûlée couvrent de la bande ou la serviette, mais infligent en cas de nécessité facile bintovuju le bandeau. Si les défaites de la peau sont superficielles, on peut mouiller la serviette avec l'alcool ou la solution du permanganate que diminuera un peu la douleur. Dans tous les cas à la victime donnent les préparations insensibilisant des saules la quantité non limitée eau pour la boisson.

<= la page précédente