les Devoirs généraux du conducteur et la responsabilité de la violation des Règles de la circulation routière (la partie 2)

À l'incident dorozhno-de transport les conducteurs impliqués dans lui, doivent :

  • s'arrêter immédiatement et (ou) rester sur le lieu de l'incident, insérer le système d'alarme d'avarie lumineux ou exposer le signe de l'arrêt d'urgence (la lanterne scintillant rouge) conformément aux exigences des Règles, ne pas déplacer le véhicule et les objets se rapportant à l'incident;

  • prendre les mesures possibles pour l'exercement dovrachebnoj de l'assistance médicale par la victime, provoquer "РъюЁѕ¦ médical яюьюЁі" mais si c'est impossible, expédier les victimes sur incident ou transporter sur le véhicule à l'établissement médical plus proche, communiquer là le nom, le numéro d'immatriculation du véhicule (avec la présentation du certificat de conducteur ou un autre document certifiant la personnalité, et le document d'enregistrement sur le véhicule) et revenir au lieu de l'incident;

  • communiquer sur arrivé à la GBDD, inscrire le nom et les adresses des témoins oculaires et s'attendre l'arrivée des travailleurs de la GBDD;

  • prendre les mesures toutes possibles vers la préservation des traces de l'incident, leur barrière et l'organisation du circuit du lieu de l'incident;

  • si le mouvement des autres véhicules est impossible, libérer la chaussée, ayant fixé préalablement en présence des témoins la position du véhicule et les objets se rapportant à l'incident et les traces.

Si à la suite de l'incident dorozhno-de transport il n'y a pas de victimes, mais le préjudice matériel est insignifiant, les conducteurs au consentement mutuel dans l'estimation des circonstances arrivé et l'absence des pannes des véhicules excluant la possibilité de leur mouvement ultérieur, peuvent arriver sur le poste plus proche de la GBDD ou à l'organisme de la milice pour la présentation de l'incident dans l'ordre établi, ayant fait préalablement le schéma de l'incident et l'ayant signé.

Pour assurer la sécurité les mouvements du devoir sont confiés et aux voyageurs, qui sont réduits au suivant :

  • l'atterrissage et débarquement des voyageurs est permis après l'arrêt complet du véhicule;

  • l'atterrissage et débarquement des voyageurs du côté de la chaussée peut être produit seulement dans le cas où il est impossible de faire cela du côté du trottoir ou l'accotement, et à condition que ce soit sûr et ne créera pas les obstacles aux autres terrains du mouvement; sur les arrêts de tram non équipés des terrains d'atterrissement, il est permis de sortir sur la chaussée pour l'atterrissage au tramway seulement après son arrêt; après le débarquement du tramway les voyageurs doivent quitter la chaussée;

  • les voyageurs pendant le mouvement ne doivent pas détourner le conducteur de la conduite d'un véhicule;

  • s'attendre l'autobus, le trolleybus, le tramway, le taxi est permis seulement sur les terrains d'atterrissement, mais en leur absence - sur le trottoir ou l'accotement;

  • aux personnes se trouvant dans la carrosserie du camion, il est interdit de se trouver pendant le mouvement, être assis sur les bords, se trouver sur la charge est plus haut que les bords.

La Violation des Règles de la circulation routière entraîne la responsabilité administrative, criminelle disciplinaire ou l'application des mesures de l'influence publique.

La responsabilité Administrative est conditionnée par la violation des Règles de la circulation routière, ne présentant pas le danger considérable et n'entraînant pas les conséquences sérieuses des victimes à l'accident d'automobile ou le préjudice essentiel matériel. En fonction du caractère et le poids de la violation parfaite la législation administrative établit de diverses mesures de pression : la prévention, l'amende, la privation du droit à la conduite d'un véhicule sur le délai défini.

Ces dernières années pour la concrétisation de la responsabilité de la violation des Règles de la circulation routière on accepte une série de Décrets. Ils contiennent la liste concrète des violations les plus répandues : l'excès de vitesse, le passage sur le signal interdit des feux ou le geste du régulateur, la violation des règles du dépassement, le passage des arrêts des transports en commun et les passages cloutés, l'usage des appareils d'éclairage, le non-respect des exigences des panneaux routiers, l'exploitation des véhicules défectueux, - pour qui est établi la prévention ou l'amende. Les mêmes violations qui ont entraîné la création de la situation d'avarie ou l'insubordination aux exigences du travailleur de la GBDD sur l'arrêt du véhicule, ainsi que la participation au déplacement aux villes et d'autres localités, créant les obstacles à la circulation routière ou la menace de la sécurité routière, sont punies par les amendes ou la privation du droit de la gestion.

On réglemente les sanctions pour les aspects spécialement dangereux des violations. À ceux-ci se rapportent, en particulier, la violation des règles du passage des déménagements ferroviaires, la reservation à la violation des règles établies de la place de l'accident d'automobile, par les participants de qui ils sont, les violations insignifiantes qui ont entraîné les endommagements des véhicules des charges, les chemins ou les constructions de voyage, pour sodejanie qui perçoivent l'amende ou privent le droit de la gestion. Aux actions préméditées pour telles fautes on prévoit l'amende augmentée.

La Gestion des conducteurs par les véhicules dans l'état de l'ivresse est une de principales raisons des avaries. Pour la gestion des véhicules dans l'état de l'ivresse, la transmission de la gestion à la personne se trouvant dans l'état de l'ivresse ou la déviation du passage dans l'ordre établi de l'examen sur l'état de l'ivresse - les conducteurs sont privés du droit de la gestion ou subissent l'amende. À la violation réitérée analogue au cours d'une année la responsabilité pénale, conformément à qui les conducteurs sont punis par la privation de la liberté, ou les travaux correctionnels peut arriver.

Les documents Existant normatifs établissent les mesures de l'influence administrative sur les fonctionnaires responsables pour l'exploitation des véhicules et les chemins.

Pour l'émission sur la ligne des véhicules ayant les pannes, avec qui on interdit leur exploitation, non enregistré dans l'ordre établi, non les passés de la vérification technique d'État, coupable peuvent être soumis à l'amende. Pour l'émission sur la ligne du conducteur dans l'état ivre ou les personnes, n'ayant pas droit les conduites d'un véhicule, on aussi établit l'amende.

Les décisions Indiquées stipulent l'ordre de l'application des mesures de pression. Ainsi, en particulier, les personnes de 16 à 18 ans pour la violation des Règles de la circulation routière sont passibles de la responsabilité administrative aux raisons totales. En cas de la violation des Règles de la circulation routière par les personnes à l'âge jusqu'à 16 ans la question sur les mesures de pression en ce qui concerne eux, ainsi qu'en ce qui concerne les parents ou les personnes remplaçant les parents, est examinée par les commissions de district (municipales), de district dans les villes pour les affaires des mineurs.

Le Procès-verbal sur la violation des Règles de la circulation routière est fait par le travailleur de la GBDD, mais à son absence - le fonctionnaire autorisé pour cela.

Dans le cas où la personne ne conteste pas la violation admise et le prélèvement administratif imposé à lui en forme des préventions ou l'amende, le procès-verbal n'est pas fait. L'amende imposée dans ces cas peut être perçue par le travailleur de la GBDD à la place de l'accomplissement de la violation. Sur la perception de l'amende au violateur se présente le reçu du modèle établi étant le document de la comptabilité sévère financière.

<= la page précédente - la page suivante =>