les Devoirs généraux du conducteur et la responsabilité de la violation des Règles de la circulation routière (la partie 3)

À l'accomplissement de la violation, pour qui on peut infliger le prélèvement administratif en forme de la privation du droit de la conduite d'un véhicule, on retire au conducteur le certificat de conducteur sur le délai avant la sortie de la décision pour l'affaire et se présente la permission temporaire du droit de la conduite d'un véhicule, sur quoi se fait l'inscription dans le procès-verbal sur le délit. En cas de la sortie de la décision sur la privation du droit de la conduite d'un véhicule le certificat de conducteur ne revient pas, mais l'action de la permission temporaire se prolonge jusqu'à l'expiration du délai établie pour la présentation de la plainte ou jusqu'à la prise de décision selon la plainte.

La Responsabilité pénale pour les crimes de transport automobile est prévue par les articles correspondants du code pénal.

Le Code pénal vers le nombre des crimes de transport automobile porte la violation des règles de la sécurité routière et l'exploitation par la personne dirigeant le véhicule, l'émission à l'exploitation des véhicules techniquement défectueux, le vol des véhicules.

La Violation des règles de la sécurité routière et l'exploitation du transport par la personne dirigeant le véhicule, la responsabilité pour qui est prévue par l'article du Code pénal, - un des crimes les plus dangereux et les plus répandus de transport automobile. La violation des Règles de la circulation routière, l'incident entraînant dorozhno-de transport avec la destruction ou la traumatisation des gens ou des autres conséquences graves, est punie par la privation de la liberté. Le degré de responsabilité dépend du poids des conséquences.

Ainsi, l'application à la victime de la blessure facile ou la cause à lui du préjudice essentiel matériel est punie par la privation de la liberté, ou par les travaux correctionnels, ou l'amende avec la privation du droit de diriger les véhicules. La violation des Règles de la circulation routière, entraînant la mort de la victime ou la cause à lui de la blessure grave, est punie par la privation de la liberté avec la privation du droit de diriger les véhicules, mais si a péri quelques personnes - la privation de la liberté sur le délai de longue durée.

La Responsabilité pénale pour l'accomplissement du crime de transport automobile arrive de l'âge de seize ans. N'a pas une importance de plus, on fait le crime par le conducteur-professionnel ou l'automobiliste.

Pour l'émission à l'exploitation notoirement les véhicules techniquement défectueux ou un autre manquement grave des règles de leur exploitation, conduisant à la violation de la sécurité routière, on établit la responsabilité en forme de la privation de la liberté sur le délai jusqu'à 5 ans, ou les travaux correctionnels sur le délai jusqu'à 1 an, ou l'amende avec la privation du droit d'occuper les fonctions liées à la responsabilité de l'état technique ou l'exploitation des véhicules sur le délai jusqu'à des 5 ans ou sans le tel. Selon le même article on qualifie les actions des propriétaires et les conducteurs des véhicules individuels qui ont transmis la conduite d'un véhicule à la personne notoirement trouvant à l'état de l'ivresse, ainsi que la personne privée les permis de conduire, ou en général à leur n'ayant pas, ou n'ayant pas les droits demandés pour la gestion par le moyen de transport donné.

Pour la conduite d'un véhicule dans l'état de l'ivresse par la personne auparavant privée les permis de conduire, coupable portent la responsabilité pénale en forme de la privation de la liberté, ou par les travaux correctionnels, ou l'amende avec la privation du droit de diriger les véhicules.

Le Conducteur du véhicule qui lui a cassé la personne à la suite de la violation des règles de la sécurité routière et ne donnant pas il nécessaire aide qu'a lieu le plus souvent dans les cas où le criminel se cache du lieu de l'incident, porte la responsabilité pénale pour le cumul des délits, les Codes Pénaux prévus par l'article correspondant (la reservation notoire sans l'aide de la personne se trouvant dans l'état dangereux pour la vie et privé la possibilité de prendre les mesures vers la conservation), - la punition par la privation de la liberté ou les travaux correctionnels. Si le conducteur n'était pas impliqué dans l'incident dorozhno-de transport, mais, en passant chemin faisant, a découvert la personne cassée par quelqu'un et n'a pas aidé la victime ou n'a pas communiqué aux institutions compétentes sur la nécessité de son exercement, il est passible de la responsabilité selon l'article du Code Pénal, qui prévoit la punition en forme des travaux correctionnels.

Le Vol des véhicules sans but du pillage - le crime, la punition pour qui est prévu par l'article du Code Pénal . comme montre le praticien, ce crime s'accomplit le plus souvent par les personnes n'ayant pas les permis de conduire ou se trouvant dans l'état de l'ivresse. Le vol des véhicules fait de nouveau, est reconnu comme le crime plus dangereux et est puni par la privation de la liberté ou les travaux correctionnels.

Si est établi que la personne a fait le vol du véhicule avec le but de le tourner au profit, c'est reconnu comme le pillage avec toutes les conséquences découlant d'ici.

la Responsabilité civile . Conformément à l'article des Bases de la législation civile, le véhicule mécanique est la source du danger augmenté et le remboursement du préjudice matériel causé par lui est confié au propriétaire de ce véhicule. La responsabilité civile de la cause du préjudice matériel n'arrive pas seulement dans le cas où il est apparu en conséquence de la force majeure (par exemple, le cataclysme - l'effondrement, l'inondation etc.) ou à la suite de l'action préméditée de la victime (consciemment jeté sous la voiture). Les propriétaires individuels, en dehors des cas indiqués ci-dessus, se libèrent du remboursement du préjudice causé, quand au gouvernail d'il y a une personne le dirigeant le véhicule volant il.

<= la page précédente