les Accueils de la gestion de l'automobile dans les conditions spécialement dangereuses
(La partie 5)

Aux départs de rencontre sur les terrains étroits de la prérogative du passage se servent les automobiles, mobile sur la montée (fig. 47, cependant en présence de quelques obstacles sur les chemins de montagnes il est recommandé de laisser passer les automobiles se trouvant chez la rupture (fig. 47).

Long, mais les montées non rapides, qui sont examinées bien, il faut surmonter sur l'émission en direct avec la dispersion préalable correspondante; de longues descentes rapides et les montées - sur la transmission inférieure insérée d'avance, il faut éviter de plus l'arrêt, du changement de vitesse et ne pas admettre le mouvement sur la descente nakatom avec la transmission coupée.

le départ De rencontre sur le terrain étroit et sur le chemin de montagnes

Fig. 47. Le départ de rencontre sur le terrain étroit et sur le chemin de montagnes

Le plus souvent dans les conditions des chemins de montagnes il y a un mouvement demandant la maîtrise spéciale au conducteur - par le chemin-serpentin, ayant en dehors des penchants de la diverse rapidité les nombreuses gauches alternant et les tournants droits. Il est plus facile d'accomplir de gauches tournants toujours, puisque les passent d'habitude selon l'arc du grand rayon. Le terrain le plus complexe du mouvement du serpentin - le tournant à droite-en haut (fig. 48). Sur le terrain 2 conducteur dirige l'automobile vers une gauche partie de la ligne du mouvement pour que sur le terrain 3 augmenter au maximum le rayon du tournant et améliorer un peu obzornost' de la ligne de rencontre. Par le terrain 3 conducteur commence le tournant harmonieux du volant de direction, en s'inscrivant dans la trajectoire du tournant, mais puis sur le terrain 4 réalise le tournant supplémentaire du volant de direction et sort du tournant. Sur le terrain 5 conducteur aligne l'automobile à la ligne du mouvement.

le Mouvement sur le chemin-serpentin

Fig. 48. Le mouvement sur le chemin-serpentin

En dehors de la possession de la technique du passage des tournants dans les conditions des chemins de montagnes la signification essentielle a le choix juste de la vitesse du mouvement. Il est recommandé d'être fait descendre sur la même transmission, sur qui il fallut se lever. Des freins au choix de la transmission juste se servent rarement. Si sur les terrains étendus et relativement directs il faut constamment pritormazhivat', donc il faut passer sur la transmission inférieure. Il est indésirable d'appliquer constamment sur la descente de longue durée le système ouvrier de frein, puisqu'une forte chauffe des mécanismes de frein peut les mettre hors de service ou amener à la formation des bouchons à vapeur dans les conduites.

En altitude, où la densité de l'air est plus petite et plus pauvrement mélange entrant aux cylindres du moteur, il y a une combustion plus lente du combustible et la réduction de la capacité. C'est pourquoi l'ignition établie sur la plaine est trop tardif, et sa correction à l'écart du dévancement plus grand est déjà nécessaire à la hauteur près de 2000 m

Pour l'exception des cas de la surchauffe possible du moteur sur de longues montées il ne faut pas abuser du mouvement sur une petite fréquence de la rotation du vilebrequin du moteur avec de grandes charges, il est nécessaire en temps voulu de passer sur les transmissions inférieures.

<= la page précédente