la Psychophysiologie et l'éthique du travail du conducteur (la partie 2)

La Réaction dans la zone dangereuse prend la place spéciale. Elle passe dès le moment de l'apparition devant le conducteur de quelque danger (ou les obstacles), à la perception de qui le conducteur s'est préparé au préalable, jusqu'à la réponse à eux par l'action simple d'avance définie, à l'accomplissement de qui le conducteur est déjà préparé. En quoi consiste la préparation ? Dans ce que le conducteur, ayant défini la place de l'apparition possible du danger (ou les obstacles), se prépare d'avance à sa prévention. Puisque le conducteur accomplit telles actions sur l'entrée vers la place possible du danger, ce temps (0,2... 0,3 s'appelle le temps de la réaction dans la zone dangereuse. La réaction dans la zone dangereuse prévoit la préparation préalable de la perception et l'action. La voie passée par l'automobile au cours de divers aspects des réactions du conducteur à la vitesse de 36 kilomètres par heure, est montrée sur fig. 52.

la Voie de l'automobile passée au cours de divers aspects de la réaction du conducteur

Fig. 52. La voie de l'automobile passée au cours de divers aspects de la réaction du conducteur

La condition La plus importante du travail de plusieurs années fructueux du conducteur est sa préparation physique. On sait que l'étude de toute sorte de sport influence positivement l'organisme de la personne. La gymnastique, les jeux sportifs sont plus favorable aux conducteurs, les skis, la navigation, le canotage, l'athlétisme. Les études du sport contribuent au développement des qualités principales utiles dans l'activité professionnelle du conducteur. Les études de tels sports, comme le tennis de bureau, un grand tennis, le tir, aideront au conducteur à améliorer la vue périphérique et centrale, augmenter son acuité.

Les conditions Spécifiques du travail du conducteur lui demandent la capacité de travail identique et un bon état de santé à la longueur de tout le remplacement. C'est pourquoi avant le travail il doit bien dormir bien. Le rêve continu par la durée pas moins 7 ch pour se sentir par le travailleur vif, se reposant, physiquement à valeur requise lui est nécessaire.

En se mettant le travail, il est utile d'accomplir les exercices complexes sur la coordination, les centres nerveux excitants dirigeant de directement importantes fonctions. L'étude systématique par la gymnastique d'introduction contribuent au renforcement de la santé et l'amélioration de la coordination des mouvements.

La pause sportive accomplie par 3, 5, 7 ch de circulation Est nécessaire. La tâche de la pause - prévenir le développement de la fatigue, accélérer le courant des procès okislitel'no-de relèvement, la capacité à soutenir le rythme ouvrier, le rythme, la concentration de l'attention. Il faut passer la pause sportive à l'apparition des premiers signes de la réduction de la capacité de travail.

À une longue circulation selon l'autoroute, où les intersections dans un niveau avec d'autres chemins, où il n'y a pas de système d'alarme (feux) manquent et on peut avancer sur les grandes vitesses, apparaît l'aspect spécifique de la fatigue - l'hypnose de voyage. Il se caractérise par la somnolence, la distraction, l'indisposition, le détachement, l'arrivée par l'affaiblissement plus ou moins rudement exprimé des réflexes, le ralentissement du temps de la réaction. Dans un tel cas il est nécessaire d'arrêter la voiture, sortir au grand air, se promener et accomplir quelques exercices physiques : les tournants, les inclinaisons, la rotation du corps et la tête, progibanie dans les reins, sgibanie et razgibanie des mains et les pieds.

À l'exécution des exercices physiques il faut se rappeler qu'une petite charge ne donne pas aucune influence sur l'organisme, grand exerce l'influence excessive et apporte le dommage. L'effet favorable est atteint seulement à la charge de la moyenne. Le paramètre assez objectif pour la définition du degré de la charge est le pouls. À une moyenne charge la fréquence du pouls augmente de 30%. (Ainsi, à la fréquence du pouls dans l'état du repos de 70 coups dans 1 mines le nombre des coups après les exercices de la moyenne charge fera 70 + 21=91 ud.)

Pour que le conducteur dans n'importe quelles conditions puisse assurer la sécurité routière, il doit rigoureusement respecter le régime du travail, le repos et l'alimentation. Les règles de la circulation routière sont interdites de diriger le véhicule dans l'état de la fatigue, si cet état peut influencer la sécurité routière. C'est pourquoi diriger l'automobile on peut jusqu'à ce qu'arrive la fatigue.

Ne créez pas les obstacles, si quelqu'un vous dépasse, et, au contraire, par tous les moyens contribuez à l'exécution de cette manoeuvre complexe. En observant attentivement la situation entourant, il est toujours nécessaire de manquer les automobiles avec le signal inséré spécial. S'étant orienté vers la conduite semblable et s'étant contrôlé plusieurs fois, on peut remarquer, comment la conduite polie sur le chemin devient habituelle.

L'Allongement du temps du voyage plus 8 ch provoque les changements de l'organisme même chez les conducteurs expérimentés. De cela témoigne la statistique des accidents, la quantité de qui augmente particulièrement rudement après 10 heures du travail continu au gouvernail de.

Entre deux voyages longs (jusqu'à 8 il y avoir être au minimum repos de 10 heures insérant 7... 8 ch du rêve normal. Si le voyage était de longue durée (plus 8), après elle le repos doit être pas moins 12 ch. La fatigue augmente rudement dans les conditions du manque de sommeil : les conducteurs commencent à s'endormir déjà par 3... 5 ch de la circulation.

Un Important facteur de la réduction de la fatigue - l'utilisation dans le voyage des interruptions de courte durée. Est établi que sont plus rationnelles les interruptions de courte durée après en ce qui concerne la circulation de courte durée, que les interruptions de longue durée après le voyage de longue durée. C'est pourquoi il est recommandé de faire l'interruption de 10 minutes après les premiers de 3 heures du mouvement, mais puis par chacuns 2 ch. Ces interruptions est mieux utiliser pour le repos actif. À la gestion continue par l'automobile plus 5 ch le repos par la durée

est nécessaire 30 minutes

Le symptôme Caractéristique de la fatigue est la somnolence. Le rêve au gouvernail d'amène aux incidents dorozhno-de transport avec extraordinairement conséquences sérieuses. Zasypanie à la gestion de l'automobile arrive plus vite la nuit, le plus souvent entre 24 et 5 heures du matin. Zasypaniju l'absence du rêve normal devant le voyage de nuit, par exemple, quand l'heure de départ aux voyages touristiques fixent à 4-5 heures du matin contribue. Dans ces conditions le conducteur part au voyage de longue durée, ayant interrompu le rêve normal, et par 3-4 ch chez lui la somnolence dangereuse arrive les mouvements. Partir au voyage de longue durée de plusieurs heures il faut seulement après le repos normal et ayant dormi bien bien.

Dans le travail tendu du conducteur son état psychique est influencé par l'éthique de la conduite personnelle et la conduite des autres participants du mouvement, ainsi que la coopération du conducteur avec les piétons. En partant sur la ligne, le conducteur doit s'orienter dès le début vers la bienveillance vers tout l'entourant : manquer le conducteur s'empressant ou le piéton, aller sans hâte et la nervosité.

<= la page précédente